Campagnes emailing : 16 astuces pour qu’elles soient ouvertes, lues et cliquées.

Gatien Guemas – 25/06/2021

Qu’est-ce qu’une campagne emailing réussie ? C’est une campagne ouverte, lue et cliquée. C’est surtout une campagne emailing qui remplit son objectif de départ.

Chez Tool Advisor, notre mission est de vous conseiller les logiciels qui correspondent à votre profil et votre besoin. Pour fêter les 1000 entrepreneurs accompagnés dans leur recherche de logiciel emailing depuis le lancement de Tool Advisor, nous vous avons préparé un article, que dis-je, un guide/une pépite/la ressource ultime pour réussir vos campagnes emailing.

Vous pensez qu’on s’emballe ? C’est mal nous connaître.

Nous nous sommes mis en tête de construire la ressource la plus complète, claire et actionnable pour vous aider à améliorer vos campagnes emailing.

Pour cela, nous avons rassemblé les éléments qui nous ont permis d’arriver aux résultats suivants : 

  • De 0 à 1000 inscrits à notre newsletter sur le thème le plus sexy du monde – les logiciels BtoB – en quelques mois ;
  • Maintenir un taux d’ouverture à 30% sur notre newsletter ;
  • Passer de 10% à 20% de réponses à nos lonnnngs (oui ça mérite 4 “n”) questionnaire de satisfaction.

Plus intéressant encore, on vous parlera aussi de nos erreurs (on aurait pu mettre plusieurs “s” à erreurs) :

  • La seule newsletter en dessous de 30% de taux d’ouverture (spoiler alert : nous sommes tombés à 15%) ;
  • L’erreur qui nous a fait perdre 15 jours de données sur nos questionnaires de satisfaction ;
  • L’oubli qui a triplé notre taux de rebond sur nos emails de recommandation.

Vous êtes prêts ? C’est parti pour 15 minutes de conseils concrets pour améliorer vos campagnes emailing. Voici le programme :

Campagne emailing : définition et conseils

Avant de rentrer dans le cœur de notre sujet : les astuces concrètes pour améliorer vos campagnes emailing, revenons-en aux bases avec une définition rapide et quelques conseils trop souvent oubliés au moment de lancer vos campagnes emailing.

Définition

Derrière le terme “campagne emailing” se cachent des réalités très différentes en fonction des objectifs de votre campagne. On peut dégager 4 types de campagnes emailing.

L’emailing froid

L’emailing froid, cold emailing, email outreach ou le publipostage électronique (mais qui utilise ce terme ?) qui consiste à envoyer des emails à des entreprises qui ne vous connaissent pas et qui ne vous ont rien demandé.

L’envoi d’emails froids à des bases non opt-in (qui n’ont pas donné leur accord) peut aussi bien servir aux équipes commerciales (pour générer du chiffre d’affaires), RH (pour recruter) ou marketing (pour nouer des partenariats). Si certaines de nos astuces peuvent s’appliquer à l’emailing froid, nos conseils sont majoritairement à destination des campagnes emailing suivantes.

La newsletter

La newsletter est la campagne emailing qui permet de garder le contact avec ses clients et ses prospects. Envoyée régulièrement (quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement), elle est souvent l’occasion de mettre en avant ses derniers articles de blog, l’évolution de son entreprise, des évènements ou des offres promotionnelles.

Les campagnes emailing commerciales

Pour les campagnes emailing commerciales, un seul objectif : vendre. L’objectif est beaucoup plus axé sur la génération d’opportunités commerciales (leads) ou de chiffre d’affaires. Les campagnes emailing commerciales peuvent être automatisées (en fonction d’actions ou d’évènements) ou envoyer en une fois en fonction d’une opération commerciale ponctuelle.

Les emailing transactionnels

Les emailing transactionnels correspondent à l’ensemble des emails que vous recevez suite à une transaction commerciale (d’où leur nom). Cela peut-être suite à l’achat d’un produit sur un site ou la réservation d’une table au restaurant. Vous recevez alors un email de confirmation que s’appelerio Kezac que l’on appelle email transactionnel.

Nos premiers conseils

Mais pourquoi inclure une partie “conseils” alors qu’on s’apprête à vous livrer 16 astuces pour améliorer vos campagnes emailing ? Parce que toutes les astuces ne se valent pas.

Le problème récurrent dès lors qu’il s’agit d’optimiser vos campagnes emailing est que vous passez du temps sur des détails alors que de petites actions peuvent avoir de grandes conséquences positives sur vos campagnes.

Par exemple, avant de travailler : 

  • Vos call-to-action (CTA) ;
  • Vos images ;
  • Un éventuel changement de logiciel emailing.

Attaquez-vous aux points clés d’une bonne campagne emailing : 

  • La délivrabilité ; 
  • L’ouverture ;
  • Le contenu pertinent.

Vous aurez beau appliquer les ⅘ des astuces ci-dessous, avec une mauvaise délivrabilité et un mauvais taux d’ouverture : point de miracle.

16 astuces pour améliorer vos campagnes emailing

Réussir sa campagne emailing commence avant l’envoi du premier email, l’une des étapes les plus importantes, souvent sous-estimée, est l’étape du paramétrage de votre adresse d’envoi.

Paramétrez rigoureusement votre adresse d’envoi

Autant être transparent : cette étape est sûrement la moins marrante et la plus compliquée à expliquer mais elle est très importante.

Une campagne email n’a aucune chance de fonctionner si vos emails n’arrivent pas à destination. Pour cela, il faut prendre le temps de bien paramétrer certains éléments techniques.

  • Le SPF pour Sender Policy Framework ;
  • Le DKIM pour DomaineKeys Identified Mail ;
  • Le DMARC pour Domain-based Message Authentification, Reporting and Conformance.

En résumé, ces éléments permettent de passer les filtres antispams en vous authentifiant et de sécuriser votre adresse d’envoi pour éviter qu’elle soit usurpée. Prendre le temps de faire ses réglages, c’est montrer patte blanche aux fournisseurs d’accès qui peuvent vous classer en spam et optimiser votre délivrabilité.

Nous n’allons pas rentrer dans les détails complexes de ces paramétrages dans cet article. Cet article de Sendinblue explique en détail l’utilité de ses paramétrages et pour les appliquer, votre logiciel emailing ou votre hébergeur propose souvent des ressources en ligne pour vous indiquer la marche à suivre (cela change en fonction des logiciels et des hébergeurs).

Cette partie ne serait pas complète sans vous donner un deuxième conseil pour améliorer la délivrabilité de vos campagnes emailing : chauffer votre adresse d’envoi. Plus clairement : n’envoyez pas 10 000 emails avec une nouvelle adresse mais augmenter les envois progressivement : 50, 100, 200, 500, 750, 1000, etc.

La délivrabilité de vos campagnes emailing n’est pas qu’une histoire de paramétrages, d’autres facteurs sont à prendre en compte.

Nettoyez votre base de contact

Quelles peuvent être les autres raisons d’une mauvaise délivrabilité ? 

  • Un taux de rebond dur (problème de délivrabilité définitif) ou de rebond doux (problème de délivrabilité temporaire) important ;
  • L’ajout en spam ;
  • Des désabonnements.

Si ces chiffres sont trop élevés, c’est un (très) mauvais signal envoyé et vous risquez une sanction qui entraînera une baisse de votre délivrabilité. La grande question : qu’entendons-nous par “chiffres trop élevés” ?

C’est Mailchimp qui nous donne la réponse grâce à son étude sur les statistiques des campagnes emailing :

Taux d’ouverture Taux de rebond dur Taux de rebond doux Taux de désabonnement
Moyenne 21,33% 0,40% 0,56% 0,26%

Il n’y a pas de consensus sur les chiffres à ne pas dépasser mais si vous êtes trop éloigné de ces moyennes, il faudra mettre en place notre astuce numéro 2 pour optimiser la délivrabilité de votre campagne emailing.

Pour être plus précis, ce n’est pas une mais plusieurs astuces que nous vous proposons pour nettoyer votre base de contacts.

  • Utilisez des outils comme Datavalidation (testé et approuvé) ou Dropcontact (pas testé mais approuvé par le peuple) qui vous indiqueront automatiquement les adresses qui n’existent plus, les adresses à risque et les adresses valides ;
  • Supprimez les destinataires qui n’ont pas ouvert d’emails depuis longtemps ;
  • N’achetez pas, N’ACHETEZ JAMAIS, JAMAIIIIIS de bases de contacts auprès de revendeurs : si vous pouvez l’acheter c’est que de nombreuses personnes l’ont déjà fait et donc que les adresses sont déjà sursollicitées. Privilégiez le scrapping ciblé d’emails et l’enrichissement.
  • Vérifiez régulièrement le consentement de votre base de contacts : des destinataires qui ne souhaitent pas ou plus recevoir d’emails de votre part seront plus tentés de vous ajouter en spam.

Vous êtes maintenant au point sur la délivrabilité. Mais pas si vite, ce n’est toujours pas le moment d’éditer votre campagne emailing. Il est temps d’améliorer votre base de contacts.

Enrichissez votre base de contacts

Si vous n’avez pas les bases, nous allons revenir aux choses simples (basiques).

Qu’est-ce que l’enrichissement d’une base de contacts ? C’est l’action de compléter les informations que vous avez déjà en votre possession concernant vos contacts. Pour cela, vous pouvez Dropcontact (encore) ou Clearbit ou tout simplement utiliser les informations en votre possession.

L’enrichissement de votre base de contacts peut commencer par des informations simples puis continuer avec des informations plus confidentielles. Imaginons que vous avez seulement une adresse email, vous pouvez enrichir avec :

  • Un prénom ;
  • Un nom ;
  • Une société ;
  • Un genre ;
  • Un intitulé de poste ; 
  • Un numéro de téléphone ;
  • Un secteur d’activité ;
  • Un livre blanc téléchargé ou la présence à un webinar.

C’est bien beau tout ça mais vous vous demandez sûrement à quoi cela va vous servir ? Allez ! C’est reparti pour une liste : 

  • Vous pouvez personnaliser vos messages : un “Bonjour M. Musk” sera plus efficace qu’un simple “Bonjour” ;
  • Vous pouvez envoyer un message plus en adéquation avec le profil ou les actions des destinataires de la campagne emailing ;
  • Ces informations peuvent vous servir pour une démarche multicanal (on vous en reparlera plus tard).

Ces trois premières astuces visaient à améliorer votre délivrabilité et les chiffres clés de vos campagnes emailing. Il est maintenant temps de passer à votre email, les astuces suivantes sont beaucoup plus faciles et rapides à mettre en place.

Travaillez l’objet de votre email

Mailchimp nous indiquait dans son étude un taux d’ouverture moyen de l’email à 21,33%. En d’autres termes, en moyenne, 78,67% des destinataires n’ouvrent pas les emails.

Le coupable est tout trouvé : l’objet de votre email. La meilleure délivrabilité et le meilleur contenu peuvent être détruits par un objet d’email qui n’incite pas à l’ouverture.

On ne vous demande pas de faire du clickbait (ou piège à clics), de fausses promesses ou d’ajouter 15 émojis. Nous vous demandons de travailler rigoureusement l’objet de votre email pour qu’il incite au clic tout en étant en adéquation avec le contenu de votre email.

Pour cela, il existe quelques astuces dans l’astuce : 

  • Faites attention à la longueur de l’objet de votre email ; 
  • Incluez des émojis qui permettent à votre campagne emailing de ressortir dans la jungle de la boîte de réception de vos prospects ou clients ; 
  • Jouez sur les émotions : peur, impatience, suspense, humour…
  • Posez une question ;
  • Personnalisez l’objet de l’email avec le prénom du destinataire.

Il existe d’autres techniques de sioux comme inclure “RE :” dans l’objet de votre email pour faire croire au destinataire qu’il a déjà échangé avec vous.

Nous vous avons promis quelques exemples, en voilà :

Objet de notre email de recommandation de logiciel :

Campagne emailing recommandation

Après de nombreux tests, ce qui semble le mieux fonctionner pour le moment est le combo émojis + transparence + suspense.

Objet de notre newsletter :

Campagne emailing newsletter

La base de contacts de notre newsletter est composée uniquement d’adresses opt-in et de personnes qui ont demandé à recevoir notre newsletter (le RGPD est notre ami), nous la jouons sobre avec un smiley, l’identification claire de la newsletter de Tool Advisor qui porte le joli nom de #FastLetter et les sujets dont nous parlons. La qualité de notre contenu fait le reste.

L’occasion est trop belle pour ne pas vous proposer de vous inscrire à notre super newsletter, si le monde des logiciels BtoB vous intéresse, c’est par ici.

Objet de notre email de questionnaire de satisfaction :

Campagne emailing statisfaction

Ce questionnaire nous permet d’avoir l’avis de nos utilisateurs sur leur expérience avec Tool Advisor et sur le logiciel qu’ils ont finalement choisi. Cela nous permet d’affiner nos analyses et d’avoir des retours très utiles sur les logiciels de la part de vrais utilisateurs.

Le but est de laisser la parole à nos utilisateurs, encore une fois nous utilisons un émoji pour nous démarquer, la transparence de notre démarche et un peu de suspense.

Disclaimer : nous n’affirmons pas tout connaître des campagnes emailing, nous vous montrons modestement ces exemples pour vous aider car ils fonctionnent bien dans notre cas.

Si vous souhaitez creuser le sujet des objets d’emails, nous vous conseillons cette ressource (en anglais) qui vous donnera de nombreux conseils pour améliorer vos objets d’emails.

Travaillez le nom de l’émetteur de votre campagne email

L’astuce numéro 5 pour optimiser vos campagnes emailing est rapide et simple à mettre en place. Il s’agit simplement de réfléchir à deux choses : 

  • L’adresse d’envoi de l’email : un prenom@nomdelentreprise.fr fera plus personnel que contact@nomdelentreprise.fr ;
  • La dénomination de l’émetteur. Nous avons testé plusieurs noms d’émetteur (Tool Advisor, L’équipe Tool Advisor et Gatien de Tool Advisor) et c’est la dernière solution qui l’emporte haut la main.
Newsletter - auteur

L’adresse d’envoi de votre campagne emailing dépend également du type de votre campagne emailing : emailing froid, newsletter, emailing commercial ou emailing transactionnel.

N’oubliez pas de faire attention aux éléments de délivrabilité quand vous faites vos tests : ne testez pas une adresse email nominative avec une campagne emailing à destination de 500 000 personnes.

Optimisez l’aperçu de votre campagne emailing

Il y a de nombreuses contraintes pour ce conseil mais cela vous permettra de gratter quelques pourcentages dans votre taux d’ouverture. L’aperçu ou le pré-header est ce texte que vous apercevez dans votre boîte email ou sur votre mobile lorsque vous avez une notification.

Malheureusement, l’aperçu n’est pas le même en fonction de la messagerie du destinataire ou de la taille des mobiles. Il est donc difficile d’optimiser l’aperçu pour tous vos destinataires mais cela ne vous empêche pas de le travailler pour donner envie aux destinataires de lire le contenu de votre campagne emailing.

Un bon exemple que nous avons trouvé est celui de Dropcontact. Promis, nous n’avons pas d’actions chez eux, nous n’avons même pas répondu à l’email mais la personnalisation de l’aperçu dans le prolongement de l’objet est très efficace :

Aperçu campagne emailing

Passez du temps sur le design de votre campagne emailing

Merci Captain Obvious, le design c’est important. Cette astuce paraît simple mais cache plusieurs techniques pour améliorer le taux de clics et le temps passé sur votre email.

Misez sur la simplicité

Tout d’abord, adaptez le design à votre campagne emailing. Chez Tool Advisor, tous les emails de questionnaire de satisfaction sont envoyés depuis une adresse email nominative dans un format texte comme s’il était écrit à la main (alors que pas du tout). La plupart des destinataires ne sont pas dupes mais si on peut se permettre un conseil : allez à la simplicité.

Les images et les templates d’emails compliqués peuvent nuire à votre délivrabilité. Les fournisseurs d’accès ne sont pas fans des images qu’ils associent plus facilement à du spam.

Structurez votre email

Les destinataires de votre campagne emailing n’ont pas le temps. Ils vont parcourir l’email que vous avez mis un long moment à construire et ne sélectionner que ce qui les intéresse. Pensez à inclure de manière évidente : 

  • Des titres ;
  • Des images pour contextualiser le contenu ; 
  • Des call-to-action évidents.

Profitez des éléments obligatoires comme le lien de désinscription pour sortir des sentiers battus tout en collant à votre ton habituel.

Cela nous paraît évident mais on ne sait jamais : 

  • N’oubliez pas de laisser la possibilité à votre destinataire de se désinscrire de votre liste de diffusion et désinscrivez-le vraiment ; 
  • Oubliez les dark pattern, c’est le diable.

Enfin, gardez un design stable. Votre charte graphique, le ton employé et la construction de vos emails participent à votre notoriété. Vos destinataires doivent pouvoir identifier votre marque facilement à l’aide de ces éléments.

Priorité au responsive design

La plupart des emails sont lus sur téléphone. L’emailing c’est un peu comme le SEO, il faut penser mobile-first et construire vos campagnes d’envois d’emails comme si elles étaient lues.

Avant l’envoi de chaque campagne emailing, pensez à tester le rendu sur mobile, tablette et ordinateur.

Segmentez vos envois

C’est le moment de parler de nos erreurs. Chez Tool Advisor, nous recommandons des logiciels aux entrepreneurs sur de nombreuses thématiques et… Nous avons mis du temps pour comprendre qu’un entrepreneur qui recherche un logiciel de marketing automation n’a pas grand-chose à faire d’un article sur les logiciels de signature électronique.

Ça paraît évident mais nous l’avions oublié. Notre contenu était (modestement) super mais il n’était pas lu. Nous n’avions pas assez travaillé la segmentation de notre base de contact et le contenu envoyé.

La segmentation reprend peu ou prou la liste de l’enrichissement évoqué il y a 345 lignes de ça : 

  • Un prénom ;
  • Un nom ;
  • Une société ;
  • Un genre ;
  • Un intitulé de poste ; 
  • Un numéro de téléphone ;
  • Un secteur d’activité ;
  • Un livre blanc téléchargé ou la présence à un webinar.

Nos astuces simples : segmentez au maximum votre base (tout en optimisant le temps passé à le faire) et adaptez votre contenu en fonction de votre segment. Ce conseil vaut aussi bien pour une newsletter que pour un emailing commercial.

C’est bon, vous êtes toujours là ? Astuce suivante s’il vous plaît !

Découvrez le logiciel emailing qui vous correspond en 2 minutes avec Tool Advisor

Découvrir

Automatisez vos campagnes emailing

Cette astuce aura peu d’impact sur votre taux d’ouverture, taux de clics ou le chiffre d’affaires généré mais elle aura un énorme impact sur votre productivité.

Vos campagnes emailing peuvent rapidement devenir une usine à gaz. Pour éviter cet écueil, automatisez au maximum vos campagnes.

  • En fonction d’évènements : relance à J+7, campagne emailing d’anniversaire, email en fonction d’une action, envoi d’un questionnaire de satisfaction à J+30 ;
  • Créez des templates de vos campagnes emailing : chez Tool Advisor pour chaque campagne nous avons un template que nous adaptons sans s’interdire de tester des optimisations à chaque envoi.

Idéalement, vos campagnes emailing se trouvent dans des scénarios d’automatisation. Vous passez du temps à les programmer mais une fois en place, tout roule !

Nous n’avons pas encore trouvé la recette miracle concernant l’automatisation de nos envois de questionnaires de satisfaction mais, à l’heure actuelle, nos envois se font comme ceci : 

Jour J J+7 J+14
Envoi de la recommandation Proposition d’accompagnement gratuit par email Envoi d’un questionnaire de satisfaction

Attention à bien vérifier vos automatisations. Une mauvaise manipulation et c’est tout votre marketing automation qui est impacté

Après une modification, le lien s’est rompu entre nos questionnaires de satisfaction et nos destinataires. Résultat : nous étions incapables de savoir à qui se rattachaient les questionnaires que nous avions envoyés.

Personnalisez vos campagnes

Cette astuce améliorera votre taux de clics et vous aidera à atteindre vos objectifs. Nous ne vous parlons pas seulement des automatisations simples avec le prénom et le genre. Allez plus loin :

  • Utilisez les champs dynamiques mis à disposition par votre logiciel emailing ; 
  • Revenez à l’astuce 3 et enrichissez votre base de contacts.

Il faut que vos destinataires se sentent uniques ou au minimum qu’ils voient l’effort de personnalisation et de précision effectué.

Envoyez vos campagnes emailing au bon moment

C’est le moment de vous confesser une troisième erreur… Heureusement pour nous, elle a eu lieu à cause des très nombreux tests effectués sur l’heure d’envoi idéale.

Nous envoyons notre newsletter chaque premier mardi du mois entre 8h30 et 10h00, les taux d’ouverture et de clic sont relativement similaires, on peut en déduire que nos lecteurs lisent la newsletter en arrivant au bureau ou lors de leur pause.

Nous avons donc décidé de faire un test en envoyant à la moitié de notre liste d’abonnés la newsletter à 13h pendant la pause déjeuner : erreur, catastrophe, pleurs, larmes, remise en question… Le taux d’ouverture est passé de + de 30% à environ 15%.

Lors de nos tests, nous avons également découvert que nos campagnes d’emailing froid pour des partenariats SEO fonctionnaient très bien avec un envoi vers 18h. Nos interlocuteurs (les SEO manager, responsable marketing, responsable acquisition) traitent leurs emails en fin de journée, nous sommes donc en haut de leur boîte. La qualité de notre démarche joue ensuite en notre faveur.

Désolé par avance si nous vous décevons : il n’y a pas d’heure idéal. C’est à vous de tester l’heure d’envoi pour chacune de vos campagnes emailing.

Optimisez votre page de destination

C’est un classique du marketeur pressé. Tout est bon : la délivrabilité, l’objet, le contenu, l’offre mais la landing page ou la page de destination qui doit convaincre votre destinataire de passer à l’action est désastreuse.

Avant de parler de landing page, rappelons un principe d’une campagne emailing réussie : une campagne emailing = un objectif. Cela peut être d’amener du trafic, de récolter des réponses à un questionnaire ou de vendre un produit mais ne vous éparpillez pas.

Pour illustrer l’impact d’une mauvaise landing page après un bon emailing, imaginez-vous dans un magasin de belles voitures.

Vous êtes séduits par les arguments du vendeur et décidez de l’acheter.

Vous allez dans le bureau du vendeur. Et là…

Une mauvaise odeur, le bureau du vendeur en désordre, il fait sombre, le vendeur n’a pas de stylo… Vous serez moins enclin à finalement acheter cette voiture. Nous ne sommes pas sûrs de cette analogie mais on espère que vous comprenez l’idée.

Pour se rattraper, si besoin, nous vous proposons cette ressource incontournable pour faire les meilleures landing pages du monde.

Votre page de destination doit être travaillée comme votre campagne emailing pour que l’objectif de votre campagne soit rempli.

Analysez les résultats de votre campagne

Cette astuce ne devrait pas en être une. L’analyse, comme la préparation, est la partie incontournable de toute action marketing. Malheureusement, l’analyse est parfois un point faible dans le processus d’envoi des campagnes emailing.

Pour faire une analyse solide, il faut respecter 3 points.

Définissez les bons KPI

Les KPI peuvent être séparés en deux catégories, les KPI incontournables et les KPI à surveiller qui ont peu d’impact sur la réalisation de votre objectif.

KPI indispensables KPI à surveiller
Taux d’ouvertures Taux de rebond
Atteinte de l’objectif fixé Signalement spam
Taux de clics Taux de désabonnement
Taux de réactivité

Si vous cherchez d’autres KPI, on a un guide sur ce sujet sur le même format que le chef-d’œuvre que vous êtes en train de lire.

Trackez vos destinataires

Si vous ne savez pas comment faire, l’outil URL Builder est votre ami et vous permettra de voir les résultats de vos campagnes emailing au sein de votre Google Analytics.

Le tracking est primordial, un tracking négligé entraînera de la perte d’informations. Vous devez tracker un maximum d’actions ou d’évènements.

Les URL enrichies vous permettent de suivre aussi bien les effets de la segmentation de votre base de contacts que les A/B tests que vous allez mener.

A/B testez un maximum d’éléments

Toutes nos excuses : le verbe A/B tester n’existe pas encore dans le dictionnaire mais on milite pour son entrée. L’A/B testing doit être votre nouvelle passion !

Tous les éléments de vos campagnes emailing peuvent être testés facilement grâce à l’A/B testing. Vous séparez votre base en deux segments homogènes et vous testez l’un des éléments suivants : 

  • L’objet de l’email ; 
  • Le nom de l’émetteur ; 
  • L’heure d’envoi ;
  • Le jour d’envoi ;
  • La fréquence d’envoi ;
  • La couleur des call-to-action ; 
  • La police de caractères ; 
  • Les images.

Vous pouvez tester à peu près tout ce que vous voulez. A/B testez sans a priori, vous serez peut-être surpris des résultats.

Pour chaque campagne, prévoyez un temps d’analyse et construisez des tableaux de reporting complet pour vous et pour les équipes concernées par ces actions.

Testez, testez et re-testez

Une campagne emailing c’est comme une robe de mariée, choisir la plus belle robe de la vitrine sans prendre les mesures,tester différents colliers et bracelets qui vont avec ni faire de retouches est une erreur.

Les tests sont l’élément essentiel pour faire progresser tous les KPI les plus importants de votre campagne emailing.

Mettez de côté vos certitudes et gardez un regard naïf pour tester les choses les plus évidentes.

Couplez l’emailing à d’autres canaux

Cette 15ème astuce aura un impact sur vos objectifs plus que sur les résultats de vos emailing. Très honnêtement, chez Tool Advisor, nous sommes un peu à la traîne sur ce point mais on connaît tout son potentiel.

Les approches commerciales et marketing sont de plus en plus multicanal. On parle ici de multicanal “subtil” et non de multicanal “bourrin”. Quelques exemples d’actions à mener : 

  • Retargeting Facebook de vos destinataires ;
  • Retargeting Display de vos destinataires ;
  • Messages in-app si vous proposez un logiciel (vous complétez votre campagne emailing par un message complémentaire directement depuis l’espace en ligne de vos clients) ;
  • Messages directs depuis Linkedin ou Twitter ;
  • Appels ou messages téléphoniques ;
  • Courriers postaux : trop souvent négligés, les courriers ont un très bon taux d’ouverture et de retour.

Il existe des outils dédiés aux approches multicanal, pour la prospection commerciale on vous conseille le français Waalaxy qui vous permet d’envoyer des messages à vos prospects depuis plusieurs canaux comme Linkedin et Twitter.

Choisissez le logiciel emailing qui vous correspond

Vous nous voyez venir ? L’habit ne fait pas le curé et le logiciel ne fait pas votre campagne emailing, mais il peut vous aider à améliorer vos résultats.

Choisissez un logiciel qui correspond à votre besoin ou vos besoins : emailing froid, newsletter, emailing commercial ou emailing transactionnel.

Toutes les informations nécessaires pour trouver le logiciel emailing qui vous correspond sont disponibles sur notre comparatif ou vous pouvez utiliser notre outil pour découvrir le logiciel qui vous correspond en 2 minutes et quelques questions.

Ce guide est comme tous nos guides : évolutif. Nous nous sommes arrêtés à 16 astuces mais, nous compléterons cet article régulièrement. Vous avez une suggestion pour l’enrichir, contactez-nous directement à hello@tool-advisor.fr.

auteur-tool-advisor Gatien Guemas

Fondateur de Tool Advisor

Ses trois logiciels préférés : Notion, Calendly pour prendre des rendez-vous et l’indispensable Suite Google.

Vous souhaitez savoir quel logiciel emailing correspond à vos besoins et à votre profil ? 

Découvrir