Les startups françaises en 9 chiffres [Édition 2022]

Gatien Guemas – 13/06/2022

Après le succès de notre baromètre des logiciels SaaS, nous nous attaquons aujourd’hui au sujet des startups en France en rassemblant au sein d’un seul et même article les chiffres et statistiques des dernières études parues sur le sujet.

Comment ce baromètre fonctionne ? Nous avons listé les études les plus récentes sur les startups françaises pour vous proposer la ressource la plus complète si vous êtes en quête de chiffres récents.

Chiffres startup france

L’article est composé de 4 parties :

  • Qu’est-ce qu’une startup ?
  • Les 4 chiffres à retenir sur les startups françaises ;
  • Les chiffres clés sur les levées de fonds et le chiffre d’affaires des startups ;
  • Les autres chiffres clés sur les startups françaises ;
  • Comment le baromètre des freelances sera-t-il mis à jour ?

Qu’est-ce qu’une startup ?

Avant de parler chiffres et statistiques, il nous semble impératif de définir ce qu’est une startup. Soyons clairs : la définition n’est pas si évidente que cela. 

Si le Larousse nous indique que c’est une jeune entreprise innovante notamment dans le secteur des nouvelles technologies et qu’on devrait privilégier le terme “jeune pousse”, nous vous conseillons de lire l’excellente étude de l’Insee qui va beaucoup plus loin.

Le terme startup regroupe des réalités bien différentes :

  • Une entreprise en phase de démarrage donc jeune ;
  • Une entreprise à forte croissance de chiffre d’affaires ;
  • Une entreprise à forte croissance de capital ;
  • Une entreprise innovante ;
  • Ces quatre notions à la fois.

Selon l’Insee (et on est plutôt d’accord), il n’existe pas de définition unique des startups mais il est usuel de considérer qu’une startup est une entreprise nouvelle qui porte un projet innovant

Passé le stade des startups, les entreprises deviennent des scale-ups mais vous aurez ensuite du mal à trouver un dirigeant de startup ou de scale-up se définir comme une grande entreprise ou un ETI, pas assez glamour.

Disclaimer : les chiffres sélectionnés dans cet article ne reposent pas tous sur le même échantillon. Certains prennent en compte toutes les startups quand d’autres prennent en compte seulement les startups tech. Nous mentionnerons les différences d’échantillonnage à chaque chiffre avancé.

Les 4 chiffres clés essentiels sur les startups françaises

Avant de rentrer dans le détail du chiffre d’affaires et des levées de fonds chers à nos startups françaises, commençons par les 4 chiffres marquants de notre article.

La France compte 1 million de startups qui emploient 1,5 million de salariés (Le Figaro et l’Insee)

Vous vous rappelez quand on vous parlait d’échantillon ? Ce chiffre concerne les startups au sens large et il nous est donné par le Figaro qui a “vulgarisé” l’étude de l’Insee. Selon le journal, la France compte désormais 1 million de startups et ces startups emploient plus d’1,5 millions de salariés.

Les startups, en forte croissance comme nous le verrons par la suite, sont un des poumons de notre économie en termes d’emplois, de chiffre d’affaires mais également d’attractivité.

Le taux d’échec des startups est de 90% (enfin ça dépend) (Startup Genome, Dynamic Mag et Wydden)

On a cherché, cherché et cherché mais on n’a pas trouvé de consensus sur ce chiffre. Quel est le taux d’échec des startups ? Tout dépend de l’étude et même du média qui en parle.

Nous avons trouvé trois chiffres différents : 

  • Selon une étude de Startup Genome (reprise par Wrike, Embroker et Failory), le taux d’échec des startups est de 90%, mais nous n’avons pas réussi à mettre la main sur l’étude détaillée amenant à ces 90%… ;
  • Wydden nuance ce chiffre en annonçant que “s’il est fréquemment entendu que les startups représentent un taux d’échec de 90%, certaines estimations placent ce chiffre entre 60% et 75%”, ce n’est pas sourcé mais on est plutôt d’accord avec eux ;
  • Enfin, Dynamic Mag nous a fait de faux espoirs en citant l’Insee et les 25% d’entreprises qui échouent dans les 2 premières années et les 49,5% qui échouent dans les 5 premières années mais enchaîne avec un “ce taux d’échec est encore plus élevé pour les startups : on parle de 80%” non sourcé qui nous a fait comprendre qu’on arriverait pas à trouver le chiffre exact.

Bref, le taux d’échec des startups se situe probablement entre 60% et 90%. Si vous trouvez une étude détaillée sur le sujet, vous savez où nous trouver : hello@tool-advisor.fr.

La France compte 27 24 licornes (Tool Advisor)

Continuons dans les chiffres où tout le monde n’est pas d’accord. La France compte 24 licornes, des startups valorisées plus d’un milliard d’euros, en août 2022. Sur le podium des licornes françaises :

  • Doctolib ;
  • Back Market ;
  • ContentSquare.

Soyons chauvins, on peut également vous dire qu’on compte plusieurs logiciels B2B parmi les 24 licornes comme Payfit, Mirakl et Aircall.

Pourquoi le chiffre diffère d’une source à l’autre ? On vous invite évidemment à consulter notre article sur les licornes françaises pour bien comprendre mais en résumé :

  • Certaines licornes françaises ne sont plus françaises comme Dataiku, Kyriba, Talend et Owkind mais restent dans certains classements ;
  • De la même manière, certaines entreprises arrivent en Bourse (ce qui leur fait perdre le statut de licorne) mais reste dans certains classements comme OVH, Deezer ou Believe ;
  • Enfin, encore plus de débat avec la startup Meero qui fait officiellement partie des licornes françaises mais qui aurait gonflé ses chiffres au moment de sa levée de fonds de 2019 et ne serait pas vraiment une licorne.

Ajoutez à ça des articles qui ne sont pas mis à jour régulièrement et vous arrivez à un chiffre qui tourne entre 24 licornes et 27 licornes.

1 startup sur 2 se trouve en Ile-de-France (Numeum et Motherbase)

La concentration des startups françaises en Ile-de-France est très forte, Numeum et Motherbase nous apprennent qu’une startup sur deux à son siège en région parisienne

Si cette concentration n’est pas une surprise, la French Tech multiplie les actions pour changer les choses et faire émerger des pôles d’innovation dans les grandes villes de province. 

Les chiffres clés sur le chiffre d’affaires et les levées de fonds des startups

Chez Tool Advisor, nous pensons que l’écosystème et les médias parlent trop des levées de fonds des startups et qu’on oublie parfois de mettre en avant les startups qui ont peu ou pas levées de fonds.

Cependant, force est de constater que les levées de fonds sont un indicateur phare du milieu des startups et qu’on peut difficilement faire un article résumant les principaux chiffres des startups françaises sans parler des levées de fonds.

Les startups de la French Tech ont réalisé 6,92 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020 (+15%) (EY)

Reprenons notre point échantillon, les startups dont nous vous parlons sont celles analysées par le cabinet EY dans son baromètre annuel et non l’ensemble des startups étudiées par l’Insee, les startup françaises du numérique ont réalisé 6,92 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Les startups françaises se portent donc bien. Elles se portent même très bien puisque ce chiffre d’affaires a augmenté de 15% par rapport à 2019.

Les startups de la French Tech ont levé 11,57 milliards d’euros en 2021 (+115%) (EY)

Toujours selon EY, les startups de la French Tech ont levé 11,57 milliards d’euros en 2021 soit une augmentation de 115% par rapport à 2020 (5,39 milliards d’euros en 2020). 

Toujours selon EY, le nombre de levées de fonds est en hausse en 2021 par rapport à 2020 puisque 784 levées de fonds ont eu lieu en 2021 contre 620 en 2021.

Après un rapide calcul :

  • 5,39 milliards/620 = 8 693 548 euros levés en moyenne en 2020 ;
  • 11,57 milliards/784 = 14 557 654 euros levés en moyenne en 2021.

L’argent coule à flots (coulait ?) au sein de la French Tech. L’année 2022 s’annonce pourtant moins bonne avec le ralentissement de l’économie française.

Les startups réalisent 277 000 euros de chiffre d’affaires en moyenne (Le Figaro et l’Insee)

Revenons à notre échantillon de startup de l’Insee (1 million de startup en France). Selon l’Insee et le Figaro, le chiffre d’affaires annuel moyen des startups françaises est de seulement 277 000 euros

Bien loin des chiffres avancés par EY qui ne concernent qu’une infime partie des startup françaises, la réalité de la plupart des startups se situe loin des levées de fonds et des chiffres d’affaires à 8 chiffres. 

Les autres chiffres clés sur les startups françaises

Nous terminons cet article avec deux chiffres qui nous ont marqués lors de nos recherches. Le premier concerne un problème récurrent et le deuxième… Aussi.

73% des startups du numérique déclarent être dépendantes aux GAFAM (EY)

Savez-vous à quoi servent toutes les levées de fonds évoquées précédemment ? Elles servent en partie à financer des dépenses publicitaires sur Google, Facebook et consorts.

Les coûts de la publicité chez les GAFAM sont toujours plus élevés et les startups ne peuvent pas s’en passer, c’est pour ces raisons que 73% des startups interrogées dans le baromètre EY déclarent être dépendantes aux GAFAM.

6% de fondatrices dans le French Tech 120 et aucune femme dans le Next 40 (Tool Advisor)

Nous vous en avions parlé dans notre article sur les inégalités femmes hommes dans la tech, seulement 6% des fondateurs de startup de la promotion 2021 de French Tech sont des fondatrices. Ce chiffre est en hausse et les effectifs féminins au sein des startups de la French Tech sont passés de 36% en 2020 à 42% en 2021 mais il y a encore du chemin à faire. D’autant plus que le Next 40 a vu son nombre de femmes dirigeantes passer de 3 à 0 entre 2020 et 2021.

Comment le baromètre des startups sera-t-il mis à jour ?

L’objectif de cet article, publié pour la première fois en 2022, est d’en faire une ressource de référence en réunissant les chiffres et les études les plus utiles sur les startups en France.

Nous ajouterons de nouvelles études dès que nous les jugerons pertinentes et nous mettrons à jour ce baromètre chaque année. La prochaine grande mise à jour de cet article est prévue en 2023 mais n’hésitez pas à la consulter d’ici là pour connaître les dernières tendances sur les startups, nous ajoutons des nouveaux chiffres régulièrement.

Sources : 

Articles associés

auteur-tool-advisor Gatien Guemas

Fondateur de Tool Advisor

Ses trois logiciels préférés : Notion, Calendly pour prendre des rendez-vous et l’indispensable Suite Google.

Tool Advisor Newsletter

3 nouveaux outils à découvrir chaque semaine, des promotions et des ressources exclusives… Rejoignez + de 2000 professionnels inscrits à la newsletter pour la recevoir tous les mardis.

S’inscrire à la newsletter