14 solutions de réseau social d’entreprise à tester en 2021

Juliette Lécureuil – 10/05/2021

Si on vous dit “réseau social d’entreprise”, vous nous répondez du tac au tac “LinkedIn” ? C’est qu’il est grand temps pour vous de lire cet article !

La méprise entre réseau social professionnel et réseau social d’entreprise est courante… Et parce qu’on est sympa chez Tool Advisor, on va vous expliquer la différence.

Encore mieux : non seulement on va éclairer votre lanterne pour que vous ne fassiez plus l’erreur, mais on va également vous dresser la liste des meilleurs outils de réseau social d’entreprise… Décidément, on est vraiment trop cool !

Qu’est-ce qu’un réseau social d’entreprise (RSE) ?

Commençons par le commencement : la définition. Pour faire simple, un réseau social d’entreprise, aussi appelé RSE, est un outil permettant de favoriser le travail collaboratif au sein d’une entreprise.

Pourquoi parle-t-on de “réseau social” alors que l’on désigne un produit au service de la cohésion d’équipe, de la productivité, de la communication interne ou communication RH, et pas une plateforme comme LinkedIn ?

Tout simplement parce que le RSE reprend des fonctionnalités qui sont habituellement proposées sur les réseaux sociaux “classiques”.

Effectivement, doter son organisation d’un réseau social d’entreprise va permettre aux collaborateurs :

  • d’être informés des dernières actualités – comme on peut l’être en scrollant son fil d’actualité Facebook, sauf qu’en l’occurrence les actualités sont celles de l’entreprise et pas des vidéos Brut ; 
  • de communiquer entre eux – comme on peut le faire sur les chats des différents réseaux sociaux, sauf qu’on parle boulot et pas apéro (enfin, un peu moins apéro…) ;
  • d’organiser des évènements – comme cela est permis sur Facebook, sauf que sur un RSE, ils s’appellent plutôt “afterwork de la team dev’” que “barbecue des copaings” ;
  • de créer des groupes – comme cela est également permis sur Facebook, sauf que sur un RSE ;
  • et l’on pourrait pousser la comparaison encore plus loin !

Mais nul besoin car vous l’aurez compris : ce qui rend le réseau social d’entreprise “social”, c’est le fait qu’il réunit les collaborateurs d’une même entreprise autour de différentes fonctionnalités.

logiciel de traitement de texte

Les différences entre RSE et intranet ? 

Mais pour la collaboration et la communication interne, il existe déjà l’intranet”, nous répondrez-vous… Et en un sens, vous aurez raison.

En un sens seulement, car la force du réseau social d’entreprise, c’est de proposer une diffusion plus horizontale de l’information que ne le fait un intranet.

En effet, intranet et RSE sont deux outils fondamentalement différents : le premier, même lorsqu’il est collaboratif, sert plutôt pour un manager à informer son équipe et à lui fournir des ressources.

Le second, lui, confie un rôle de la même importance à tous les salariés, puisque chacun peut y poster, communiquer, créer un groupe, partager des ressources… De la même façon.

Le réseau social d’entreprise, c’est un peu le “Power to the people” – si vous ne l’avez pas, ça se passe ici –, voire le Martin Luther King des intranets : chaque salarié y joue un rôle.

Les avantages d’un réseau social d’entreprise

Vous l’aurez vite compris en lisant les 2 premières parties : le réseau social d’entreprise est un outil collaboratif doté de nombreux avantages.

En plus de proposer aux collaborateurs un mode de communication plus horizontal, il est idéal pour favoriser l’intelligence collective.

Autre point important, il représente un réel apport en matière de productivité, car il permet aux équipes :

  • d’avoir toutes le même niveau d’information, en matière d’infos RH ou sur tout autre sujet – sauf peut-être la cuisson du cabillaud, ça en général on ne trouve pas grand-chose –, et de pouvoir ainsi se concentrer sur leur cœur de métier ;
  • de pouvoir échanger/collaborer même en étant à distance, et la crise sanitaire a montré combien cela pouvait être utile
  • de limiter la quantité de mails et de fichiers échangés, mais aussi la durée et le nombre d’appels téléphoniques, qui peuvent perturber les temps de concentration ;
  • et enfin de mieux connaître les différents services, les métiers de chacun, et ainsi de savoir plus facilement à qui s’adresser en cas de question/problème/ projet transverse.

Pour terminer, le RSE a également un énorme atout : celui de rassembler, de faire naître un sentiment d’appartenance à une communauté.

Un peu comme les membres de la communauté de l’Anneau qui se fédèrent autour de Frodon, à la seule différence que personne n’est nain avec des grands pieds poilus en entreprise aujourd’hui.

Bref, le réseau social d’entreprise fait émerger la conscience et la fierté d’un projet collectif, crée du lien, renforce l’implication des salariés… Et on sait combien cela est précieux !

Réseau social d’entreprise : zoom sur les fonctionnalités

On vous a parlé des avantages en les listant… Venons-en donc aux fonctionnalités qui leur confèrent ces avantages – on parle comme si on était des savants chez Tool Advisor, mais ne paniquez pas : la vérité c’est qu’on ne sait même pas lire l’heure sur une pendule.

Parmi les fonctionnalités que l’on retrouve dans quasi tous les outils collaboratifs, il y a :

  • un profil par membre ;
  • l’organigramme de l’entreprise ;
  • une messagerie instantanée ;
  • un espace/une fonction permettant de partager des fichiers ;
  • une timeline où poster – attention, ce n’est pas parce que ça ressemble étrangement à Facebook qu’il faut y publier vos annonces type “j’ai perdu mon chat ;
  • une fonction pour créer et gérer les groupes ;
  • et une fonction permettant de partager des infos en dehors de l’environnement de l’entreprise.

Réseau social d’entreprise : combien ça coûte ? 

Si vous êtes arrivé ici par hasard, vous ne connaissez peut-être pas notre locution préférée, à savoir… (roulement de tambour) “ça dépend” !

De manière générale, les tarifs pour les versions payantes oscillent autour de 5 € par mois et par utilisateur, en sachant que certaines sociétés proposent des plans un peu plus chers car le client paye à l’espace et non à l’utilisateur.

Néanmoins, les fonctionnalités de base de pas mal de solutions sont accessibles gratuitement… À vous de voir si elles sont suffisantes pour l’utilisation que vous espérez avoir de votre réseau social d’entreprise, car elles peuvent être limitantes.

Notre sélection de réseaux sociaux d’entreprise

On ne va pas vous faire des heures d’introduction… En bons chantres de la productivité, rentrons directement dans le vif du sujet ! Voici les outils que nous vous recommandons :

Yammer

Comme beaucoup de produits acquis par Microsoft, Yammer est l’un des réseaux sociaux d’entreprise les plus connus du marché. 

Parmi les fonctionnalités que l’on estime utiles, on trouve le fait que ce RSE soit intégré à la suite Office 365, ce qui permet aux entreprises qui optent pour cette dernière d’en bénéficier sans frais supplémentaires.

En termes de frais justement, l’application est disponible sur mobile ou desktop dès 4,20 € par mois et par utilisateur.

InterStis

On apprécie beaucoup le design d’Interstis, qui se veut la “plateforme collaborative des acteurs responsables”.

Au menu de cet outil de communication interne et de collaboration, des fonctions et une ergonomie ludiques, qui rendent l’utilisation agréable. Le + ? Contrairement à Yammer, il permet d’échanger avec des personnes extérieures à l’entreprise.

Côté prix, comptez 18 € par mois et par espace une fois la période d’essai de 32 jours écoulée.

Talkspirit

Chez Talkspirit, on parle comme chez Interstis de plateforme “tout-en-un”, qui permet tout à la fois de rendre le travail d’équipe plus fluide et de faciliter les échanges et la communication.

Si on a un petit faible pour cet outil car il est 100 % français, il s’adresse plus aux PME qu’aux grandes entreprises.

Le tarif ? Il existe un plan gratuit appelé “Essentials”, mais si vous souhaitez pouvoir accéder à toutes les fonctionnalités, comptez 4 € par mois et par utilisateur.

Joincube

RSE destiné à favoriser les entreprises connectées, Joincube est l’hispanophone de la bande. Pas de panique si vous ne savez pas ce que signifie “hola” en Espagnol : le site est traduit en 4 langues, et le blog contient lui aussi son lot de contenus en Français.

On aime son modèle freemium, qui donne accès à une version gratuite – là encore avec des fonctionnalités limitées –, mais aussi l’outil “recherche” qui permet de retrouver… (roulement de tambour) tout ce que l’on cherche dans les archives !

Pour la version pro, comptez 4 € par mois et par utilisateur. Et si vous êtes un aficionado de l’orthographe, faites preuve d’indulgence ou passez votre chemin.

Workplace from Facebook

Décidément, on va finir par donner l’impression qu’on a un contrat avec Facebook tant on en a parlé dans cet article… Rassurez-vous, Tool Advisor est toujours un comparateur indépendant.

Workplace forcément un peu moins, puisque c’est bel et bien le pendant RSE du célèbre réseau social.

C’est d’ailleurs précisément cela qui le rend facile d’utilisation : on a une impression de déjà-vu en découvrant l’interface… Pour l’utiliser, comptez 3,30 € environ par mois et par utilisateur, Workplace proposant aussi une version gratuite avec les fonctionnalités de base.

Jamespot

Plateforme no-code, Jamespot se présente comme un RSE ouvert à tous types d’organisations.

Visuellement, on lui trouve pas mal de ressemblances avec le fameux réseau social dont on va éviter de parler une fois de plus mais qui commence par un “Face” et finit par “book”.

Ses atouts ? Il ne sert pas seulement la communication interne, mais constitue un outil intuitif et complet, doté d’une centaine d’applications métiers pour booster la productivité de chacun des salariés. Comptez 5 € par mois et par utilisateur pour l’utiliser.

Twist

Quand on arrive sur le site de Twist, autant dire que ça ne rigole pas : ce RSE est directement défini comme “un espace de travail sans distraction”.

Au-delà de ses airs de goulag – loin de nous l’idée de froisser les stalinistes – Twist propose un outil de conversations collaboratives structuré en chaînes thématiques.

Une alternative à Slack – c’est revendiqué par la team Twist – qui peut convenir si l’on recherche un outil pour fluidifier la communication uniquement. Pour souscrire au plan “illimité”, vous devrez débourser 5 €, le plan “gratuit” étant… On vous laisse deviner.

Lively

À la fois intranet et RSE – qui coexistent au sein de la suite logicielle commercialisée par la société – Lively est une plateforme assez complète pensée pour le travail en équipe, que votre entreprise “compte 20 ou 8000 salariés” (c’est en tout cas ce que clame le site).

L’avantage pour les équipes qui travaillent à distance ? Le fait qu’une appli de web conférence, LivelyCall, soit intégrée à la solution, ce qui évite de s’encombrer d’un outil supplémentaire.

Quant aux tarifs, ils ne sont pas communiqués mais on sait que la suite n’a pas de plan gratuit et qu’elle propose bien un essai gratuit.

Azendoo

Plateforme permettant d’optimiser la communication interne et le travail collaboratif, Azendoo a un gros avantage : en plus d’être dotée des fonctionnalités de base d’un réseau social d’entreprise, elle rend possible l’intégration de nombreuses applications. 

Google Drive, Teams, Discord, Slack, Twitter, Mailchimp, Salesforce… Elles sont si nombreuses qu’il nous serait difficile de les citer toutes.

Un genre de couteau suisse très intéressant, accessible dès 6,67 € par mois et par utilisateur.

Mushin

La force de Mushin –, qui, en japonais, désigne un état mental idéal, c’est dire ! –, c’est de stimuler la créativité des équipes.

En effet, Mushin se définit comme un outil de “collaboration visuelle”, qui peut être utilisé par les équipes design/produit au service de leurs clients, mais aussi en interne.

S’il ne convient pas à toutes les organisations, c’est un bon atout pour tous les collaborateurs amenés à plancher sur de nouvelles idées et/ou à prototyper. Le point dissuasif : il faut débourser au moins 25 € par mois pour l’utiliser.

Jive

Outil collaboratif, Jive fait partie des nombreux logiciels développés par la société Aurea. Un poil plus complexe que d’autres plateformes très axées communication interne et conversations, il est aussi extrêmement complet et performant.

Objectif affiché par l’éditeur ? Entre autres, briser les silos qui contraignent parfois les organisations et freinent la créativité.

Pour cela, l’incroyable technologie PeopleGraph permet d’identifier les relations interpersonnelles entre les collaborateurs et de suggérer des mises en relation. Pour en bénéficier, il faut néanmoins débourser au moins 5 € par utilisateur et par mois.

Tibbr

Réseau social d’entreprise développé par Tibco, Tibbr ne vous conviendra pas si vous ne lisez pas l’anglais.

Pour les “English speakers” d’entre vous, l’outil propose les fonctionnalités classiques d’un RSE, et permet aux équipes d’améliorer leur productivité – “productivity” en Anglais, ne nous remerciez pas – et leur capacité d’innovation.

Si aucun tarif n’est communiqué sur le site, les entreprises qui souhaitent tester l’outil bénéficient d’une période d’essai gratuite sur la version d’évaluation – au look un peu rétro, il faut bien l’avouer.

eXo Platform

Dans toutes les listes de logiciels que l’on vous recommande, il y a un logiciel open source… Ça ne rate quasi jamais !

Ici, c’est eXo Platform qui coche la case, en proposant un RSE à l’air ultra-vitaminé et qui donne tout de suite envie de le prendre en main – attention tout de même, jeu de main jeu de vilain.

Le + ? Le côté “valorisation des collaborateurs” très accentué, qui permet aux entreprises de donner un coup de boost à leur marque employeur. Côté prix, prévoyez 4 € par mois et par utilisateur.

Slack

On ne présente plus Slack, puisque comme dit le slogan “Le monde du travail est sur Slack”. Voire l’univers. Voire même le cosmos. Bon, toute plaisanterie mise à part, Slack reste un bon outil collaboratif pour les entreprises en recherche d’une communication fluidifiée.

Néanmoins sur les aspects vraiment “réseau social” et “productivité”, Slack ne présente pas autant de fonctionnalités que certains outils présentés plus avant.

On l’aime pour son efficacité et la manière dont il permet aux équipes de limiter les échanges parasites. En termes de prix, comptez 6,25 € par mois et par utilisateur si vous êtes une PME, une version gratuite étant également proposée.

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour faire le bon choix… À vous de jouer !

Articles associés :

auteur-juliette Juliette Lécureuil

Journaliste

Juliette est une journaliste, rédactrice et community manager freelance. Spécialiste – entre autres – des sujets liés à l’entrepreneuriat, elle propose ses services sur thecontentbox.fr.

Ses trois logiciels préférés : Asana pour la gestion des tâches, Google Agenda pour les rendez-vous, et Zervant pour la comptabilité.

Tool Advisor Newsletter

Recevez tous les mois par email la newsletter sur les logiciels d’entreprise. 

S’inscrire à la newsletter