Transformation digitale : 

Quels logiciels pour 2021 ?

Juliette Lecureuil – 02/11/2020

Chez Tool Advisor, on suit l’évolution des tendances des logiciels BtoB de près. Nous prévoyons de lancer de nouvelles thématiques dès le début de l’année 2021. Nous sommes donc aux aguets par rapport aux attentes des utilisateurs et aux nouveaux usages.

Ils vont se développer dans les mois à venir, en tout cas c’est ce que l’on croit. Bien que l’on ne soit pas devin, voici la liste des logiciels dont on prédit le décollage en 2021.

Les logiciels “no code”

Vous ne savez pas coder mais avez besoin de créer un site internet ou de développer une application mobile rapidement ? Au risque de vous surprendre : c’est possible ! 

Grâce aux logiciels « no code », on peut désormais assembler un produit en quelques jours/semaines seulement, sans avoir à taper une ligne de code.

Pour cela, les éditeurs s’appuient sur la programmation visuelle et la manipulation de plugins grâce à la méthode intuitive du « glisser-déposer », qui rend le développement accessible à chacun.

C’est comme composer une newsletter sur la base d’un template : on part d’une structure existante, et on remplit à sa guise les différentes zones avec du contenu de son choix.

Pourquoi l’idée séduit ? Parce qu’elle raccourcit le coût et le temps de mise en oeuvre d’un projet, en l’affranchissant des contraintes techniques dont il est normalement tributaire. Le no code est une tendance lourde de la transformation digitale et tout laisse à penser que les solutions vont encore progresser en 2021.

Parce que dans les faits – même si ce n’est pas l’effet escompté par les éditeurs de logiciels no code –, même Jean-Chri’ de la compta peut s’improviser développeur d’application mobile.

Une info et pas des moindres au passage : les géants de la tech tels que Microsoft, Google ou SalesForce se tirent déjà la bourre en proposant chacun un outil de no code différent.

Certains logiciels sont d’ailleurs déjà bien connus : Airtable, Bubble, Webflow et Glide, pour ne citer qu’eux, ont connu une croissance insolente en 2020. 

En bonus : une newsletter no code qu’on suit assidûment chez Tool Advisor.

Les logiciels “low code”

L’appellation est assez transparente : le « low code », fonctionne sur le même principe que le no code, à la différence qu’il exige quelques connaissances de base en codage traditionnel. 

L’objectif, c’est d’aider les développeurs à gagner du temps au cours de la phase de production, en facilitant les processus habituels de développement. 

Comment ? En mettant à leur disposition un environnement visuel permettant de construire et de lier entre eux blocs d’action.

Gestion des variables, recherche d’erreurs… Les outils correspondant à ces tâches sont inclus dans la solution, ce qui va dans le sens d’une démarche globale de simplification. 

Pourquoi ça monte ? Parce le low code facilite grandement la vie des développeurs et leur permet de compresser les délais de production.

Et parce que cette compression des délais est nécessaire dès lors que l’on veut gagner en réactivité, par exemple lorsqu’on identifie un marché mature.

Vous le savez : quand on a une bonne idée, il faut se lancer, mais surtout faire vite afin d’éviter de se faire doubler

Ayez toujours en tête cette fameuse citation de Napoléon : « Avant l’heure, c’est pas l’heure. Après l’heure, c’est plus l’heure ! ».

Les logiciels de dataviz

Que ce soit pour convertir de nouveaux clients ou mesurer la rentabilité, la data fait désormais partie intégrante des stratégies marketing des entreprises. 

Et c’est justement pour cette raison que la data visualisation (« dataviz » pour les intimes), qui permet la mise en forme des données, explose. 

Pourquoi le concept plaît ? Parce qu’en transformant des données collectées, parfois indigestes, en schémas ludiques et compréhensibles, elle constitue un outil d’aide à la prise de décision

Mais aussi, parce qu’elle offre la possibilité aux entreprises d’aller encore plus loin dans la personnalisation de leur relation client. 

Les logiciels de gestion de trésorerie

C’est l’une des problématiques dont a hérité le monde après la crise du Covid19 : la gestion de trésorerie. 

Si elle existe depuis toujours, les problèmes de trésorerie ont mis en difficulté de nombreuses entreprises pendant la période d’arrêt de l’économie due au confinement.

Les logiciels de trésorerie, ce sont ces outils de pilotage financier qui permettent aux chefs d’entreprise d’avoir du recul sur les finances de leur entreprise.

Pourquoi on mise sur eux ? Parce qu’ils sont encore peu répandus au sein des TPE et PME… 

Beaucoup de TPE et de PME expriment le besoin de disposer d’outils de prévision. D’autant plus dans un monde post-Covid où l’on mesure l’incertitude sans doute plus qu’avant.

Spoiler alert : les logiciels de gestion de trésorerie sont aux programmes 2021 de Tool Advisor. On peut déjà vous citer Agicap, Quickbooks ou Turbopilot.

Certains des logiciels étudiés dans notre comparatif des logiciels de comptabilité proposent une partie gestion de trésorerie.

Les logiciels en lien avec la santé

Autre conséquence de la crise du Covid-19, l’explosion de l’offre numérique à destination des professionnels de santé

On l’a observé plus que jamais pendant la période de confinement : les solutions numériques à destination des personnels soignants sont d’une vraie utilité. 

Télémédecine, plateformes d’accompagnement des professionnels de santé, application de tracking… Le pire de la crise a révélé le meilleur de l’innovation en santé

Pourquoi innover dans ce domaine ? Parce que la période nous a appris que les usages pouvaient être bouleversé par des éléments totalement hors de notre contrôle.

Et parce que si le monde post-Covid a retenu une leçon, c’est bien la nécessité d’anticiper au maximum les situations comme celle que nous avons vécue début 2020.

Les logiciels domotiques

Si la domotique existe depuis plusieurs dizaines d’années, elle a longtemps souffert d’une mauvaise image. 

Et pour cause : aux yeux du grand public, elle se résumait bien souvent à des systèmes gadgets et superflus, uniquement liées au confort – voire au luxe.

Pourtant avec la crise du Covid-19, la domotique a pris une importance inédite. 

Dans une période où l’on cherche à contrôler le niveau de propagation d’un virus dont la fièvre est l’un des principaux symptômes, la mise en place de détecteurs de fièvre… C’est la panacée.

Et quel type de technologie permet de détecter la fièvre ? On vous le donne en mille (expression inusitée depuis 1987, 100 % assumée) : la domotique, via l’installation de caméras thermiques

Pourquoi ce secteur est-il porteur ? Parce que les chefs d’entreprise se doivent de protéger la santé de leurs salariés, sous peine de voir leur responsabilité pénale engagée. 

Mais aussi, parce que la domotique permet d’innover dans beaucoup d’autres secteurs, comme les systèmes d’alerte ou vigipirates, qui restent d’actualité. 

Rendez-vous en 2021 pour voir si nos prédictions se réalisent !

auteur-juliette Juliette Lécureuil

Journaliste

Juliette est une journaliste, rédactrice et community manager freelance. Spécialiste – entre autres – des sujets liés à l’entrepreneuriat, elle propose ses services sur thecontentbox.fr.

Ses trois logiciels préférés : Asana pour la gestion des tâches, Google Agenda pour els rendez-vous, et Zervant pour la comptabilité.

Tool Advisor Newsletter

Recevez tous les mois par email la newsletter sur les logiciels d’entreprise : nos analyses, nos conseils, les nouveautés du mois et un brin d’humour. 

S’inscrire à la newsletter