9 Statistiques Surprenantes

Après l’Analyse de 150 logiciels

Gatien Guemas – 08/09/2020

On a franchement hésité à faire encore plus putaclic (ou clickbait) comme : 

  • Vous ne devinerez jamais ce que nous avons découvert après l’analyse des 150 premiers logiciels sur Tool Advisor. La 7ème découverte est IN-CRO-YABLE
  • 9 chiffres qui vont vous choquer après notre analyse de 150 logiciels : le 8ème vous fera pleurer
  • Le secret découvert par Tool Advisor qui fait trembler les logiciels BtoB

On a opté pour la simplicité car derrière la légèreté apparente de cet article, notre analyse c’est du sérieux.

Seulement 3% des fondateurs de logiciel sont des fondatrices

C’est le chiffre le plus marquant du lancement de Tool Advisor. Nous avons vérifié et re-vérifié et parmi les fondateurs des 150 logiciels analysés, seulement 3% sont des fondatrices

Parmi les femmes fondatrices, nous retrouvons Elodie Godard de Tactill, Aurélie Charnier de Wity ou Léa Thomassin d’HelloAsso.

Ces chiffres viennent malheureusement confirmer les tendances actuelles. Selon le baromètre SISTA, 5% des startups sont fondées par une femme et seulement 2% des femmes concrétisent une levée de fonds. 

La tech’ est un milieu traditionnellement plus masculin et certains logiciels ont plus de 15 ans d’existence. C’était une époque où les femmes étaient encore moins visibles dans l’écosystème entrepreneurial. 

Positivons en saluant les initiatives pour faire bouger les choses. Le collectif SISTA cité précédemment regroupe des cheffes d’entreprise et des dirigeantes pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin. L’incubateur WILLA (ex Paris Pionnières) se définit lui comme un accélérateur de la mixité. 

37% des logiciels analysés ont été fondés par des “solo founders”

Ce magnifique anglicisme désigne le fait de fonder une boîte seul, a contrario du modèle prédominant à l’heure actuelle des équipes de co-fondateurs multiples. 

Parmi ces 37% de solo-founders, 0% sont des femmes. 

La palme de l’équipe de fondateurs la plus élargie revient à Wavy avec 5 co-fondateurs : Clément Moréno, Guillaume Mullor, Abel Chalier, Victor Lebeau et Augustin Charpentier.

100% des thématiques étudiées touchées par le typosquatting Google Ads

C’est un classique du marketing qui a visiblement beaucoup d’adeptes : acheter le mot clé de son concurrent sur Google Ads pour remonter lorsque quelqu’un tape le nom de la marque sur Google. Le typosquatting d’Ads est également possible avec les autres moteurs de recherches. 

Nous avons effectué notre test un mardi matin. Sans surprise, toutes les thématiques (expertise-comptable, logiciel emailing, logiciel SEO, logiciel de comptabilité, etc), sans exception, sont touchées par ce phénomène bien connu des marketeux. 

Prenons l’exemple des logiciels emailing, si vous tapez Mailchimp sur Google, un des logiciels les plus connus, vous verrez apparaître trois annonces sponsorisées. En première position, celle de Mailchimp, puis une de Sendinblue et une de Sarbacane. 

analyse typosquatting ads

Ceci est tout à fait légal. Il est possible d’acheter le mot-clé du concurrent mais interdit de citer le concurrent (et donc de porter à confusion dans l’annonce). 

Pourquoi tous les logiciels le font ? Pas besoin d’avoir fait bac +12 pour comprendre qu’un internaute qui tape le nom d’un concurrent sur Google ou Bing est un potentiel client pour vous.

Les noms de marques ont en plus l’avantage d’être moins chers à l’enchère que les mots-clés génériques.

Le faux avis is The New Black

C’est un sujet sensible et nous préparons une longue analyse sur ce phénomène difficilement quantifiable. 

Pour les données chiffrées, il faudra attendre quelques semaines. Heureusement, grâce au manque de subtilité de certains logiciels, nous pouvons vous communiquer quelques pratiques observées : 

  • Des salariés de logiciel qui ont laissé plus de 30% du total des avis en ligne ;
  • Les avis Google achetés : passer d’un rythme d’un avis par semaine à 50 avis par semaine par des profils qui n’ont pas laissé d’autre avis pour remonter une note, ça énerve souvent les clients mécontents ;
  • L’absence totale des plateformes d’avis Avis Vérifiés, Trustpilot, G2, GetApp, Trust Radius ou Google Business
  • La répartition impossible avec 98% d’avis 1 étoile ou 5 étoiles sur Google et seulement 2% d’avis 2, 3 et 4 étoiles. C’est en réalité impossible de n’avoir que des clients hyper-satisfaits et très insatisfaits dès lors que vous avez un volume d’avis conséquent.

Attention tout de même, la plupart des logiciels ont un comportement exemplaires. Ils répondent à tous les bons et mauvais avis, ils proposent des actions marketing pour solliciter les avis positifs et ils savent valoriser leurs avis positifs. 

Chez Tool Advisor, nous prenons les avis en ligne en compte mais nous complétons notre analyse avec des interviews de clients satisfaits et insatisfaits.

73% des logiciels affichent leurs tarifs directement sur leur site

C’est finalement assez peu à l’heure où le visiteur s’attend à voir une “page tarifs” en évidence dès la page d’accueil. 

Certains logiciels comme les logiciels de caisse ou les plateformes d’affiliation demandent un accompagnement humain qui rend compliqué l’uniformisation des prix. Dès que le prix des logiciels est élevé (plus de 1000€), les logiciels privilégient l’échange direct avec les commerciaux.

Nous avons également observé dans chacune des thématiques au moins un concurrent qui n’affiche pas publiquement ses prix.

22,5% des logiciels nomment une de leur offre “entreprise” et 17,5% “pro” ou “professionnel”

Parmi les 73% de logiciels qui ont une page tarifs, nous avons décidé d’analyser le nom des offres les plus utilisés. Avec 22,5%, l’offre “entreprise” est plébiscitée devant l’offre “pro” ou professionnel” à 17,5%. Si vous cherchez d’autres idées pour nommer vos différentes offres, sachez que “premium”, “standard” et “start” ou “starter” sont beaucoup utilisés. 

Certains logiciels se démarquent complètement : 

  • Evoliz avec ses offres Smoothie Banane, Banana Split et Banana Combo
  • AssoConnect avec ses offres jeune pousse, bonzaï, baobab, cocotier, sequoïa et grand compte
  • MaCotisation avec ses offres Nonette, Puy de Dôme, Mont Blanc, Kilimandjaro et Everest

Si vous avez des suggestions pour nommer nos futures offres chez Tool Advisor, n’hésitez pas à les envoyer à hello@tool-advisor.fr.

65% des logiciels proposent une offre gratuite ou un essai gratuit

L’offre gratuite ou l’essai gratuit sont très utilisées par les logiciels SaaS et ont le double avantage de familiariser l’utilisateur avec le logiciel et de le laisser se former en autonomie. 

La séparation est assez nette avec les logiciels où le seul contact humain est le service client et ceux ou l’accompagnement humain est nécessaire. Dans la deuxième catégorie, vous y retrouvez les thématiques suivantes : expertise-comptable en ligne, plateforme d’affiliation ou marketing automation. 

Il y a dans certains domaines des exceptions comme les LegalTech Legalstart et Captain Contrat qui ont une offre gratuite pour la création d’entreprise ou certains logiciels de caisse comme Hiboutik ou Sum Up.

125% de temps en plus passé à étudier la catégorie logiciel de caisse

Nous avons mis plus du double de temps pour l’analyse des logiciels de caisse par rapport à la moyenne du temps passé à analyser les autres logiciels. 

Il y a plusieurs raisons à cela : les logiciels de caisse propose souvent un logiciel, de l’accompagnement humain (formation) et du matériel. Il est de plus difficile de différencier les différents logiciels qui visent les mêmes segments du marché. 

Moralité : si un jour, vous devez faire une analyse des logiciels de caisse, soyez patient ou passer par un comparateur de logiciel.

45% des logiciels étudiés ont un visage humain au-dessus de la ligne de flottaison de leur homepage

Ligne de quoi ? Ligne de flot-tai-son. La partie visible d’une page d’un site internet sans que vous n’ayez besoin de scroller. 

Pourquoi cette statistique est intéressante ? A l’heure du flat design, de nombreux logiciels utilisent les visages humains pour rassurer leurs visiteurs. 

Ces visages ont le regard tourné vers vous de préférence, avec un grand sourire, habillé comme la cible principal (regardez les logiciels de caisse pour restaurateur si vous êtes curieux) et, au cas vous en doutiez, sont issus d’une banque d’image.

analyse harold

L’analyse est simple : plus le logiciel est tourné vers la tech’ moins il y a de visage humain au-dessus de la ligne de flottaison de la page d’accueil. Plus il y a de l’accompagnement, plus vous aurez le droit à un beau sourire à votre arrivée sur le site du logiciel.

C’est tout pour aujourd’hui ! N’hésitez pas à consulter notre blog pour améliorer vos connaissances sur les logiciels BtoB.

Articles associés :

auteur-tool-advisor Gatien Guemas

Fondateur de Tool Advisor

Ses trois logiciels préférés : Notion, Google Analytics, Calendly pour prendre des rendez-vous et l’indispensable Suite Google.

Tool Advisor Newsletter

Recevez tous les mois par email la newsletter sur les logiciels d’entreprise : nos analyses, nos conseils, les nouveautés du mois et un brin d’humour. 

S’inscrire